F.A.Q.

Est-ce que le premier appel à votre cabinet me sera facturé ?

Non, le premier appel à notre cabinet nous permet de prendre les informations nécessaires pour déterminer quels sont vos besoins, lequel de nos professionnels du droit est le plus apte à prendre en charge votre dossier et à prendre rendez-vous, le cas échéant. Cet appel ne vous engage à rien et sera toujours gratuit.

Comment puis-je faire pour savoir si je suis admissible à l’aide juridique ?

Deux aspects sont examinés lorsque vous faîtes une demande d’aide juridique ; votre situation financière et familiale ainsi que la nature des services demandés. Vous pouvez entrer en contact avec votre bureau local d’aide juridique pour obtenir de plus amples renseignements.

Trouver votre bureau d’aide juridique

Comment sont gérées les avances demandées par mon avocat ?

Une avance demandée au client est placée dans le compte en fidéicommis de l’avocat. Cet argent appartient encore au client et ne peut être utilisé par l’avocat à des fins personnelles. De l’argent en fidéicommis ne peut être retiré du compte que dans quelques situations :

- Lorsque l’avocat envoie une facture au client pour des services déjà rendus ou des débours effectués (frais de huissiers, timbre judiciaire, sténographe, etc.) ;

- Afin de remettre de l’argent restant au client une fois le dossier terminé ;

- Afin de transférer de l’argent dans un compte en fidéicommis d’un autre avocat lorsque le dossier est réglé (lors d’un règlement hors-cour ou à l’issue d’un procès).

Quels sont les modes de paiement acceptés ?

Nous acceptons les paiements faits en argent comptant, par chèque, par carte de débit et par carte de crédit. Nous acceptons également le financement Accord D.

Peut-on réclamer le remboursement de ses frais d’avocats dans le cadre d’une instance civile ?

Un article complet a été dédié à la question, vous pouvez le consulter ici.

À qui appartient d’assumer le transport des enfants lors de l’exercice des droits d’accès ?

Un article complet a été dédié à la question, vous pouvez le consulter ici.

Dans quelles situations la D.P.J. peut-elle intervenir ? (Les motifs de compromission en matière de protection de la jeunesse)

Un article complet a été dédié à la question, vous pouvez le consulter ici.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>